Une drôle d'histore...d'histoire.

Parmi les copropriétaires de mon immeuble, situé en face de la mairie (je ne le répèterai jamais assez), j'ai une affection toute particulière pour la propriétaire du rez de chaussée. Celle qui m'a calomnié auprès de la gendarmerie (j'ai en ma possession sa déposition).

Après avoir déjà effectué des travaux en se dispensant de respecter les règles d'urbanisme (pas de transfert de permis de construire, barrières non conformes au permis de construire en vigueur), elle avait décidé d'installer un store banne.

Cette décision a fait l'objet d'une délibération lors d'une assemblée générale des copropriétaires en 2016. Contrairement à ce que le syndic (conseiller municipal) affirme, aucun plan n'a été présenté aux copropriétaires.

Peu de temps après cette assemblée générale, j'ai vu apparaitre sur la façade, un store verticale.

Je m'en étais amusé dans un article : "Atelier Mémoire".

Le syndic n'ayant pas produit de plan de l'installation, j'ai pensé que c'était ce store qui avait fait l'objet de la délibération. Evidemment, il a été installé sans avoir déposé de Déclaration Préalable de travaux à la mairie.

Et voilà que je constate, il y a quelques semaines, l'installation d'un autre store sur la façade. Un store horizontal.

Je me rapproche de la mairie pour avoir quelques explications sur une éventuelle demande de Déclaration Préalable de travaux. La mairie ne me répond évidemment pas mais quelques jours plus tard, je découvre sur le tableau d'affichage de la mairie, qu'une demande de Déclaration Préalable de travaux vient d'être déposée... après qu'il ait été installé...

L'histore... l'histoire aurait pu s'arrêter là. Mais non. Il y a un truc qui me dérange. C'est que ce store recouvre une fenêtre et les moitiés des 2 fenêtres qui l'entourent. Je ne trouve pas ça très esthétique.

Je redemande les plans au syndic de l'immeuble, Monsieur Alain Brun, conseiller municipal à Chèvremont, puisqu'il affirme les avoir produits. Mais comme pour le carnet d'entretien de l'immeuble dont il me refuse une copie, il ne donne pas suite à ma demande.

Semaine dernière, je constate que la Déclaration Préalable est acceptée.

Je vais donc la consulter samedi 10 juin.

Quelle ne fût pas ma surprise de constater que la Déclaration ne correspondait pas à la réalité des travaux !

Le store installé est beaucoup plus large que celui qui est supposé être installé. Je suis surpris que la mairie n'ait pas vu la différence ! Enfin...

Quel aurait été l'avis des architectes des batiments de France si la DP avait collé à la réalité ?

Comment est-ce que la pétitionnaire a pu se tromper d'une façon aussi flagrante ? Elle n'aurait quand même pas voulu tromper les services instructeurs ?

Encore des travaux qui ne correspondent pas à l'autorisation qui a été donnée. Décidément, le quartier de l'église est maudit !

Chèvremont, le 13 juin 2017.