Conseil municipal du 14 décembre 2017 (1)

Il ne s'est pas tout à fait déroulé comme l'indique la presse locale.

Tout d'abord, il a débuté avec 20 minutes de retard. La ponctualité n'est-elle pas la politesse des rois ? Aucune excuse de la part des élus à l'attention du public.

Le public : 3 personnes. Le mari d'une élue (ancien garde champêtre de la commune, une dame et votre dévoué.

Après avoir énuméré la liste des absents (machin est en Chine..hahahaha...machine est aux States...hihihihi...l'autre est souvent à Strasbourg ...), notre édile entre dans le vif du sujet.

Projet de sécurisation du centre

Il concerne la sécurisation du centre du village. Le centre qui se trouve vers la pharmacie, pas celui qui se trouve vers la mairie ;)

Un projet chiffré, à la louche, à 356 000 euros H.T.

« Ce secteur connaît un réel problème de sécurité », a souligné le maire Jean-Paul Moutarlier...

C'est vrai que pour avoir assisté à ce conseil et l'avoir enregistré avant d'être violamment agressé par Monsieur Pacaud, j'ai pu entendre les élus se plaindre des difficultés qu'ils rencontraient pour sortir du parking de la pharmacie.

Un stage sur le circuit Eisen qui se trouve à quelques pas devrait suffire à leur redonner les bases de la conduite et coûterait moins cher à la collectivité.

Monsieur Pacaud a même dit "l'autre jour, je suis passé devant la pharmacie. Il y avait des voitures garées devant mais personne dans la pharmacie !"

Je vois tous les jours des élus garés sur les trottoirs rue de l'église...et ça n'a pas l'air de le déranger le p'tit chou.

Le hasard fait quand même bien les choses.

La zone à sécuriser se trouve juste à la sortie de la résidence de Monsieur Lehman, ancien maire de Chèvremont.

La photo qui illustre l'article de l'Est Républicain a d'ailleurs été prise devant chez lui.

Le hasard fait toujours bien les choses à Chèvremont.

>>> L'article de la presse locale <<<

Chèvremont, le 11 janvier 2018.

Conseil municipal du 14 décembre 2017 (2)

Adhésion aux gardes nature

Le conseil municipal avait un invité. Le directeur des gardes nature du Grand Belfort qui était venu vendre l'adhésion au service des gardes nature.

Le maire qui n'a toujours pas compris que communiquer c'est se faire comprendre : "le coût de d'adhésion se monterait à 3900 euros. Alors en fait c'est donc le double hein c'est ça parce que le Grand Belfort prend 50 % du coût à sa charge. euh 40 %. donc c'est un dossier important"

Le directeur des gardes nature : "Tout d'abord le terme "garde nature" n'existe pas en France. Il n'existe que dans le Territoire de Belfort. Le statut exact est "garde champêtre". Vous en avez eu un puisqu'il est ici (ndlr: il désigne Mr Walter dans le public)....les pouvoirs sont calqués sur ceux de la police municipale...le garde champêtre est à la gendarmerie ce que la police municipale est à la police nationale... 55 communes adhérentes...on intervient dans quasiment toutes les missions qui concernent les pouvoirs de police du maire...je dis quasiment mais on les fait toutes car certaines sont optionnelles pour les communes (ndlr : c'est d'une limpidité...) c'est à dire qu'elles ne sont pas comprises dans le prix que vous devez payer...quels sont les domaines d'interventions ? Ça commence par les animaux morts sur le domaine public jusqu'aux contrôles routiers en passant par l'urbanisme (ndlr : lol, pas besoin à Chèvremont)...les pouvoirs de police en matière de pêche, de chasse, en matière de rassemblement sur la voie publique (ndlr : les attroupements sur les marches du centre culturel sont concernées ?)...en matière de conseil juridique, rédaction d'arrêtés municipaux (ndlr : ceux qui ne sont appliqués à Chèvremont ?). Interventions en hiver entre 7h00 jusqu'à 22h...en été jusqu'à 23h00 minuit...pas d'intervention entre minuit et 7 heures qui sont plus orientés vers une police pure et dure...ne peuvent contacter le service des gardes nature que la mairie, les agents de police de l'état...on ne fait rien de notre propre chef...on en réfère au maire et c'est lui qui décide (ndlr : on n'est pas sauvé !)...par exemple un chien errant (ndlr : L'attention de Mr Pacaud est attirée. Le problème à Chèvremont, c'est plutôt la racaille errante)...on peut rédiger des lettres d'information, des rapports de constations, on vous les transmet et on vous laisse l'opportunité. Alors c'est pas légal, je suis clair, on laisse l'opportunité au maire si oui il veut poursuivre la procédure ou nom. Normalement c'est le procureur seul qui décide des poursuites. Ceci dit le procureur il nous paie pas (ndlr : il y va pas un peu fort !) c'est le maire qui nous paie (ndlr : euh, je crois que vous êtes payés avec nos impôts monsieur le directeur !). Vous avez la main mise sur le service (ndlr : comme en Corée du nord ?)"

Le maire reparle de divagations d'animaux...Crotmaaaaan !

Le directeur des gardes nature : "Quand on arrive dans une commune on prend tous les arrêtés et on vérifie (ndlr : ils ne sont pas appliqués par les élus !)...on ne va pas régler tous les problèmes, heureusement sinon on serait vite au chômage....16 agents...si on était 3 de plus ça serait le paradis sur terre."

Le maire : "Je m'interdirais de donner des instructions à caractère individuel par rapport à tel ou tel secteur de la commune, à fortiori, telle ou telle personne. En revanche, effectivement, il faudrait qu'on se dise, voilà, cette année on va travailler sur tel secteur (ndlr : tout et son contraire, une catastrophe !) tel problème par exemple on va se dire bon on a le problème de stationnement dans la commune (ndlr : il a agrandi la salle des fêtes et supprimé les places de stationnement qui étaient devant !), on va revoir nos arrêtés (ndlr : ceux qu'il n'applique déjà pas)"

Le directeur des gardes nature explique que ca n'est pas facile de verbaliser un élu...

Monsieur Pacaud : "Quand on veut manger avec le diable, il faut avoir une cuillère avec une grande queue".

Le Maire (ndlr: on a vraiment du mal à le comprendre, il bafouille beaucoup): "Je vais prendre un exemple concernant le stationnement...autant si par exemple la rue de Pérouse si on fait une opération sur la rue de Pérouse (ndlr: nos Champs Elysées !) en particulier, il faut la traiter, le problème du médecin, si on fait une opération pour prévenir les gens, ça me pose aucun souci en revanche, par exemple, je vais pas demander aux gardes nature d'intervenir aux heures d'entrée et de sortie des écoles, ici, parce que bien évidemment y'a 200 gosses qui sortent en 35 minutes, les gens s'arrêtent, c'est le bazar, c'est inévitable, ça ne peut pas être traité autrement (ndlr: le peu de places de parking disponibles sont monopolisées par le personnel de la mairie et l'éducation nationale) c'est un avantage car la vitesse est ralentie."

Le directeur des gardes nature : "Vous vous engagez pour 3 ans à partir du 1er janvier 2018".

Monsieur Pacaud : "Ça fait jusqu'en 2019"

Exercice niveau CE2....Je rêve....Finalement le directeur annonce le résultat "Jusqu'au 31 décembre 2020".

Des élus qui ne savent pas compter, ça craint du boudin.

Le directeur : "Pourquoi 3 ans ? Parce qu'on est fonctionnaire (ndlr : je tiens à votre disposition la vidéo !). Il y a une pérennité des emplois qu'on doit maintenir (ndlr : allez bosser dans le privé les gars !)...si toutes les communes décident de partir au bout d'un an (ndlr : parce qu'elles se sont rendues compte que ça ne servait à rien ?) le Grand Belfort va se trouver avec une dizaine d'agents sur les bras..."

12 communes sur 53 n'y ont pas adhéré. Un agent coute 30000 euros par an. Quel gâchis !

Discours de Monsieur Pacaud qui est très circonspect : "...permettez-moi d'être très circonspect quant à l'utilité de notre adhésion au service des gardes nature. Devant l'appétit dévorant du Grand Belfort et de son président à vouloir tout gouverner, à maintenir sous son joug les communes adhérentes au conseil communautaire, il nous fait comprendre que nous ne pouvons pas faire autrement de penser comme l'a décidé le Grand Belfort. Ouvrons les yeux une bonne fois. Avons-nous été élu pour défendre les intérêt de ceux qui nous ont fait confiance ou avons-nous été élu pour faire passer au forceps les idées du Grand Belfort (ndlr : vous avez été élu pour appliquer les lois de la république, Monsieur Pacaud. Par pour défendre les intérêts de vos copains qui vous ont élus !). Je ne nie pas l'utilité des gardes nature mais rémunérés par le Grand Belfort, je doute de leur rapidité, des fréquentes interventions dans les communes rurales. Il y a encore peu, les gardes nature dépendaient du centre de gestion. Il nous a été annoncé que les gardes nature sont 10 pour 53 communes. Lorsqu'on m'annonce qu'on pourra faire appel à eux pour les constructions illicites, les dépôts sauvages je suis désolé de vous dire que cela est de notre responsabilité (ndlr : le quartier de la mairie est blindé d'infractions au PLU ! Qu'a fait la mairie ? Rien) que cela nous plaise ou non. Nous avons été élus pour cela. Nous en étions conscients lorsque nous avons décidé de représenter les citoyens de Chèvremont...." Le directeur des gardes nature : "On est un service qui palie au déficit de l'état...."

Il parle de la DDE, la DDT, le Grand Belfort et la DDSCPP.

"Je ne vais pas tous les énumérer. Mais appelez-les le jour où vous avez un problème. On verra juste le temps qu'il faudra pour résoudre le problème. Sachant que la première réponse qu'ils vont vous donner...je sais parce que je les ai régulièrement au téléphone : "la loi dit que ce sont les pouvoirs du maire". L'état s'est désengagé dans énormément de domaines et a refourgué le bébé au maire...simplement on lui a refourgué les emmerdes mais il ne vous a pas donné les subventions qui vont derrière pour mettre en œuvre les choses (ndlr : j'ai été obligé de sortir un mouchoir)".

Le conseil délibère. Adopté.

L'adhésion au garde nature n'améliorera sûrement pas la situation de Chèvremont mais lui coûtera un bras. D'autant qu'on a du mal à connaître le nombre d'agents.

Chèvremont, le 11 janvier 2018.

Conseil municipal du 14 décembre 2017 (3)

Périscolaire et rythmes scolaires

La semaine de 4,5 jours, c'était tellement bien, qu'on repasse à la semaine de 4 "vu la fatigabilité des enfants" !

Paul-Luc Estavoyer (l'ami à inviter si vous avez des problèmes d'endormissement) nous explique : "On a été amené à proposer une enquête eeeeeeeeeeeeeeeeuh aux parents d'élèves...cette enquête, sans surprise eeeeeeeeeeeeeeeeuh sans surprise a révélé un oui au retour à la semaine à 4 jours à 72 %
Eeeeeeeeeeeeeeeeeuh ceci étant on est quand même à 38 % qui étaient pour les 4 jours et demi (ndlr : oui. 100-72=38. Nos élus ne sont pas des stars en maths ou en orthographe, mais quand même !) eeeeeeeeeeeeeeeeuh de par les services proposés eeeeeeeeeeeeeeeeuh 72 % ils préfèrent le retour à la semaine de 4 jours vu la fatigabilité des enfants eeeeeeeeeeeeeeeeuh mais regrettent déjà les activités eeeeeeeeeeeeeeeeuh culturelles eeeeeeeeeeeeeeeeuh et sportives (ndlr : surtout gueuler dans la cour de l'école avec des cerceaux).
Eeeeeeeeeeeeeeeeuh eeeeeeeeeeeeeeeeuh donc eeeeeeeeuh les 4 jours et demi sont bénéfiques pour l'enfant...le problème c'est qu'il se lève tôt et rentre tard...(ndlr : des années que je le dis. Pauvres gosses. Leurs parents sont à 35 heures par semaine et eux en font plus !).
La semaine de 4,5 jours est bénéfique aux enfants...l'idée des rythmes c'était qu'ils puissent se reposer (ndlr : sauf qu'à Chèvremont, ils passent leur temps à gueuler dans la cour d'école ! Ils sont crevés !)...il aurait fallu garder ces rythmes mais avec un rythme différent (ndlr : la quatrième dimension ! Champion du monde !)...il aurait fallut que l'enfant qu'il évolue comme il en a envie alors que là, c'était contraint par le force des choses...".

Monsieur Estavoyer présente les nouveaux horaires de l'école qui sont transmis à l'inspection académique.

Mister Pacaud demande pourquoi le ministère de l'éducation puisque ça impacte directement l'éducation nationale (ndlr : vous pouvez répéter la question ?).

Monsieur Estavoyer : "Tu sais on a un PEDT...Plan Educatif...euh...je ne sais plus..."

Moutarlier (ndlr : qui a été le signer à la préfecture (photo)) : "de territoire ? départemental, non ? (ndlr : je ne peux que vous inviter à relire l'article sur le PEDT (en cliquant ici) qui ne fait que confirmer l'amateurisme de nos élus)".

Bravo ! Vive la France !

Le conseil se réveille et délibère. Adopté.

Les tarifs

La cantine passe de 7.88 euros à 8.67 euros pour le 1er enfant. -10 % pour le 2ème. -15 % pour le 3ème.

Le périscolaire passe de 2.13 euros l'heure à 2.20 euros pour le 1er enfant. 1.98 euros pour le deuxième.

L'EST républicain écrit : "De nouveaux tarifs ont été adoptés, basés sur le quotient familial et l’application d’un taux d’effort des familles identique. La baisse tarifaire rendra les prestations plus accessibles aux familles modestes."

Faites des gosses ! Au moins 3 ! Parce que si vous n'en avez qu'un, il va vous coûter plus cher.

Chèvremont, le 11 janvier 2018.