Conseil municipal du 7 avril 2017

Le compte rendu du conseil municipal du 7 avril a été affiché en temps et en heure. Cela relève du miracle.

Un autre miracle, c'est de pouvoir le lire au tableau d'affichage ! C'est un peu le bordel !

Cette fois, le montant des indemnisations des élus est enfin affiché, contrairement à ce qu'annoncait le compte rendu du conseil municipal du 3 février 2017 (lire "Y'a t'il un pilote dans l'avion ?(4)").

Le Projet Educatif Territorial.

En revanche, ce qui n'est pas affiché cette fois ci, contrairement à ce qui est écrit, c'est le PEDT...le Projet Educatif Territorial. Au fait ? Pourquoi un "D" dans "PEDT" ? Si on reprend juste les initiales de Projet Educatif Territorial, on obtient "PET", non ? Pour un truc de merde, ça collait bien pourtant.

Ce n'est pas cela qui va m'arrêter. Puisque le "PEDT" a fait l'objet d'une délibération le 23 mai 2014, je suis allé consulter le compte rendu du conseil municipal du 23 mai 2014.

Et voilà ce que j'ai trouvé :

Ca, c'est du projet éducatif ! Fixer des horaires, fixer des tarifs et dire qu'on va faire des activités de qualité !

Pour moi, le projet s'arrête à laisser gueuler des gosses dans la cour d'école du matin au soir (18h15), avec par intermittence ce qu'on appelle "des cours".

Et tout ça, pour pouvoir toucher des subventions de la part de la Caisse d'Allocation Familiale.

Comme je dis depuis toujours : "A Chèvremont, on n'a pas de pétrole, pas d'idée mais on a le périscolaire ! Ca rapporte du pognon."

Extrait de l'Est Républicain du 15 avril 2017 : Plus de 50 % des dépenses de fonctionnement sont absorbées par les charges de personnel. Un pourcentage élevé qui s’explique par la gestion des équipements liés à l’éducation et la petite enfance : périscolaire, crèche ou centre de loisirs.
La Caisse d’allocations familiales est un important financeur de la commune par le biais de versement de prestations de services. « Un facteur intéressant mais aussi de fragilité si la CAF venait à changer de politique » a commenté le maire.

Ce qui avait été bien compris en 2002...Ainsi, la commune de Chèvremont a été condamnée à rembourser la C.A.F d'un montant trop perçu de 30 339.60 euros "en raison de données falsifiées s'agissant du taux de fréquentation de la crèche-halte-garderie au titre de l'année 2002, du périscolaire et du centre de loisirs au titre des années 2002, 2003 et 2004" (lire le jugement).

Mon opinion est forgé depuis longtemps : l'éducation des enfants n'est pas le plus important. Le plus important, c'est d'entretenir les employés municipaux et autres intervenants.

La Sécurisation du centre du village.

Toujours une vanne d'avance ces élus !

Alors d'abord on apprend que le centre du village serait limité à la zone où sont implantés les commerces. Ce qui me paraît logique...sauf que pour la gendarmerie, le centre du village, c'est là où se trouve la mairie, l'école, l'église et le cimetière.

En fait, le centre du village, c'est tout le village !

Alors il semblerait que la zone qui regroupe les commerces soient accidentogène. Combien d'accidents sur combien d'années ? Ca n'est pas dit.

"Elle est surtout accidentogène pour les assistantes maternelles et les parents qui vont à l'école ou la crèche !"

Voici la zone accidentogène :

Ouah ! Impressionnant ! Si ce n'est le panneau d'information de la commune, en bord de route, qui peut détourner l'attention des conducteurs, je ne vois pas bien le danger.

En revanche, à 50 mètres de l'école, on trouve 2 trottoirs où 2 personnes ne peuvent pas se croiser, contraignant l'un à descendre sur la route. De plus, si une voiture venait à monter sur le trottoir alors qu'un piéton y circule, il finirait forcément en crêpe contre le mur (ou en steack hâché).

Au sommet de la côte, un dos d'âne a été installé par la précédente municipalité. Juste pour faire chier le voisinage apparemment. Comme tout ce qui est réalisé à Chèvremont, j'ai l'impression.